Accueil Activités Excursions Hébergement Hiva Oa pratique

Remonter ] [ Communiqué, Centre Culturel Gauguin de Atuona ] inauguration 8Mai, Centre Culturel Gauguin de Atuona, ] Infos pratiques, Centre Culturel Gauguin de Atuona; ] Artistes ]

COMMUNIQUÉ  DE  PRESSE

 

TOHUA  PAPA NUI

Centre culturel Gauguin

ESPACE CULTUREL PAUL GAUGUIN

 

ATUONA -MARQUISES

inauguré

le 8 mai 2003

Le Centre Paul Gauguin, en finition, à Atuona en mars 2003. 
(photo E. OLIVIER)

A Atuona, dans l’archipel des Marquises en Polynésie française, le jeudi 8 mai 2003, à 15 h, heure locale, à l’endroit même où, il y a 100 ans jour pour jour, mourrait Paul Gauguin, la commune d’Hiva Oa a officiellement inauguré l’Espace Paul Gauguin qu’elle a voulu créer pour honorer la mémoire de l’artiste. Erigé sur le terrain même que ce dernier avait acheté à Monseigneur Martin pour y bâtir sa fameuse « Maison du jouir », ce tout nouveau lieu culturel poursuit trois objectifs principaux :

-Honorer sa mémoire à travers un Espace d’évocation,

-Offrir un lieu de création artistique et d’échange culturel via une résidence d’artiste,

-Mettre à la disposition de la population et des visiteurs un centre d’activités culturelles.

 UN PARCOURS  FONDÉ SUR LE CONCEPT DE REPRODUCTION DES OEUVRES

1 –L’ESPACE D’EVOCATION

Dédié à Paul Gauguin,il propose aux visiteurs un parcours thématique spécialement conçu et adapté pour permettre une découverte de l’homme en rupture avec la société de son temps mais également de l’artiste et de son œuvre,d’une façon nouvelle et enrichissante. La visite est agrémentée de commentaires en français, anglais et marquisien afin de toucher le plus de visiteurs possibles.

Articulé autour de trois grandes thématiques présentées dans trois bâtiments contigus, le centre propose un parcours fondé essentiellement sur le concept de la reproduction des œuvres comme vecteur principal de monstration sur toutes sortes de supports :copies, photographies, fac-similés, photographies, répliques, éditions électroniques, moulages, etc. Les moyens d’exposition mis en place utilisent par conséquent l’ensemble des techniques propres à la muséographie et à la scénographie,sans pour autant laisser d’ambiguïté quant au statut non muséal du centre.

Avant même d’entamer la découverte thématique et pour éviter toute frustration éventuelle liée à l’absence d‘œuvres originales, les visiteurs passeront par un espace «mode d’emploi » dans le fa’e d’accueil, qui explicitera le statut des objets présentés. Les trois thématiques de cet espace d’évocation ont été baptisés d’après trois citations de Gauguin représentatives des grandes étapes de sa vie.

“FUIR POUR ATTEINDRE L’ART ”

Cette séquence permet aux visiteurs de découvrir et de comprendre, par le biais de reproductions d’œuvres, de lettres ou d’articles, les motivations des différents départs de l’artiste vers de nouvelles destinations et les réalisations qui en ont résulté. Dans ce même espace, le parcours chronologique de Paul Gauguin entre 1848 et 1903 est mis en perspective avec les grands événements de son temps comme avec l’évolution de l’art, afin de restituer la démarche du peintre dans son contexte.

 

Détail du tableau La lutte de Jacob avec l’ange ou La vision après le sermon .1888.

  

“ LE DROIT DE TOUT OSER EN ART ”

Membre actif de l’avant-garde artistique française, Paul Gauguin a participé activement à l’élaboration d’une nouvelle relation entre l’artiste et l’Art. À ce titre, il fut l’un des tous premiers artistes à mélanger sans hiérarchie, peinture, sculpture, céramique ou gravure. Cet espace met en avant son désir d’expérimentation et montre l’évolution de ses recherches artistiques, tout en proposant un panorama de l’avant-garde plastique et littéraire de la France à la fin du XIXème siècle.

 

Détail du tableau Arearea, Joyeusetés.1892.

   

“ S’INSCRIRE DANS UNE CULTURE PRIMITIVE ”

Cette troisième étape du parcours thématique permet aux visiteurs de comprendre la volonté d’immersion de Gauguin dans des cultures et des sociétés « exotiques », à la recherche de l’impact que celles-ci pourraient avoir sur son art. Dans ce même espace, on pourra se faire une idée de ce qu’était le village d’Atuona au début du XXème siècle, au travers de photographies et de documents d’archives. On pourra également découvrir les prises de position de l’artiste contre le pouvoir colonial, ainsi qu’une sélection d’objets récemment trouvés dans le puits de « la Maison du jouir ».

 

Détail du tableau Parahi te Marae, Là réside le temple, 1892

 

LA MAISON DU JOUIR

Reconstitution fidèle d’après le plan de Le Bronnec, de la dernière habitation de l’artiste, la «Maison du jouir » fait partie intégrante du parcours thématique général. Son étage supérieur sera en effet utilisé comme salle d’exposition temporaire pour présenter les œuvres d’artistes, locaux ou invités dans le cadre des activités culturelles du centre.

Maison du Jouir

Paul Gauguin et les tupapau

Le plan « Le Bronnec » de «La Maison du Jouir ».

La tombe de Paul Gauguin le jour de la Toussaint 
(Photo Eric OLIVIER)

2 -LA RESIDENCE D’ARTISTE

La deuxième composante importante de ce lieu culturel innovant, est la création en son sein d’une résidence d’artiste qui concrétise ainsi le projet si cher à Van Gogh et Gauguin de fonder leur «Atelier des Tropiques ».

Situé au cœur de l’Océan Pacifique, Atuona semble exercer un certain pouvoir d’attraction sur les artistes, dont Paul Gauguin et Jacques Brel ne sont que les exemples les plus emblématiques. Pour permettre à d’autres de succomber à leur tour à l’envoûtement des Marquises, il est prévu que des artistes internationaux de renom viennent séjourner quelques temps dans l’un des trois fa’e de résidence mis à leur disposition par la municipalité d’Hiva Oa.

Outre l’enrichissement réciproque né de la rencontre entre des artistes marquisiens, notamment des sculpteurs et les artistes invités, les œuvres de ces derniers réalisées au cours de leur résidence aux Marquises constitueront à terme une singulière collection publique d’art contemporain qui contribuera à l’intérêt et à la richesse du centre culturel. Chaque année en principe, ce sont donc trois artistes qui pourront êtres accueillis, à charge pour eux de financer leur billet d’avion et leur nourriture, l’hébergement et la mise à disposition d’un atelier de travail étant offerts par le Centre culturel d’Atuona.

 

 

3 -LES ACTIVITES CULTURELLES

Lieu de ressource documentaire pour les visiteurs tout autant que pour les populations locales qui désirent approfondir leurs connaissances de l’artiste ou découvrir le monde de l’art,qu’il soit océanien ou non, l’Espace Paul Gauguin sera également un lieu d’exposition temporaire. Un mode de fonctionnement avec prêt d’ouvrage pourrait être mis en place ainsi que d’une manière plus générale, toutes les initiatives qui permettront d’inclure durablement le Centre au cœur de la vie locale.

Remonter ] [ Communiqué, Centre Culturel Gauguin de Atuona ] inauguration 8Mai, Centre Culturel Gauguin de Atuona, ] Infos pratiques, Centre Culturel Gauguin de Atuona; ] Artistes ]

Conception WEB  par Eric OLIVIER

 
Accueil Activités Excursions Hébergement Hiva Oa pratique